Les 2 solutions à la procrastination

Les 2 solutions à la procrastination

Je le ferai plus tard? Vous êtes champion dans l’art de reporter? Le 25 mars est la journée de la procrastination. L’occasion de prendre du recul, de se mettre en mode « pause » et de réfléchir à notre façon de vivre par rapport à toutes les choses et tâches à faire qui s’imposent à nous quotidiennement.  Je vous propose les 2 solutions à la procrastination.

Procrastiner c’est cette tendance à différer, à remettre au lendemain répétitivement une décision ou l’exécution de quelque chose. Qui ne le fait pas?

 

procrastiner

 

Que se passe-t-il lorsque vous procrastinez?

Vous donnez comme signal à votre mémoire un inachevé qui risque de vous perturber. A chaque fois que vous pensez à ce qu’il vous reste à faire, que ce soit en journée ou même pour certains la nuit, ou à chaque situation qui vous fait penser à cette tâche (odeur, objet, moment, personne,…), cette tâche que vous n’avez pas traitée ou cette tâche inachevée remonte en mémoire. Elle vient perturber votre moment de travail (et donc votre efficacité) ou de détente (tellement réparateur pour le corps) et votre créativité puisque vos pensées ne sont plus focalisées sur l’essentiel.

En plus de vous perturber, il ne vous est pas toujours possible de vous mettre au travail maintenant pour exécuter la tâche qui vous remonte en mémoire (vous avez d’autres choses à traiter ou vous dépendez d’une personne ou d’une information à recevoir qui ne permet pas de réaliser la tâche maintenant). C’est donc frustrant en plus d’être perturbant, et peut créer des tensions.

Comment faire pour vous délivrer de cela?

Déterminez vos objectifs et ensuite planifiez ce qui doit l’être.

1) Déterminez d’abord vos objectifs personnels, familiaux, professionnels et de santé. Evitez les bonnes résolutions, elles vous réconforteront maintenant et vous démoraliseront fin d’année! Déterminez quelques objectifs réalistes, concrets avec un temps de réalisation estimé. Ceci vous permettre d’évaluer si les choses qui vous tombent dessus tous les jours sont en phase avec vos objectifs? Si oui, alors vous êtes sur le bon chemin.

Sinon, pensez par exemple à:

  • déléguer tout ou une partie de l’exécution
  • changer l’énoncé de la tâche à réaliser (le temps que vous allez y consacrer, l’ampleur de la tâche)
  • éliminer la tâche: ne pas l’exécuter ou dire non. Que risquez-vous au pire?

2) Ensuite planifiez l’exécution de ces choses, et surtout respectez cette planification. Bien qu’elles ne soient pas achevées, les étapes sont qualifiées (quoi) et quantifiées (quand), et votre esprit s’en trouve libéré. Toutes les choses à réaliser ne perturberont plus vos pensées car votre mémoire saura que vous vous en occuperez en temps choisi.

Ne confondez pas planification et procrastination. Planifier une tâche, c’est prendre l’engagement de s’en occuper à un moment  précis. Si vous avez tendance à repousser des tâches planifiées, c’est que: vous planifiez probablement ce qui ne doit pas l’être, vous sous-etimez le temps nécessaire pour exécuter les choses ou que vous vous laissez interrompre. Il est préférable de planifier moins et de vous engager davantage sur ce qui est planifié. Sinon vous courez le risque de retomber dans vos anciens travers et de reporter constamment.

Ainsi, la planification est le remède contre la procrastination.  En déterminant vos objectifs en planifiant raisonnablement vous y verrez clair, vous pourrez orientez vos choix plus facilement, vous aurez davantage confiance, vous pourrez vider votre tête et surtout vous serez libre. Savoir et choisir c’est ça la liberté!

A vous de jouer!

Articles similaires

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.